Ciné Clep : Sur la piste des Mohawks

Mercredi 8 Février 2017

20h15

Au théâtre à Moustaches

1 bis place St. Jacques  – Compiègne

affiche-sur-la-pistedes-mohicans

En version originale sous-titrée en français

Entrée 4€

Un film de John Ford (1932)

Avec : Claudette Colbert (Lana Martin)  et Henry Fonda (Gilbert Martin)

Synopsis

En 1766, en pleine guerre d’Indépendance, Gil Martin et sa jeune épouse, Lana, s’installent à Mohawk Valley, en Nouvelle-Angleterre. Courageusement, le couple fait face aux difficultés de sa nouvelle existence. Hélas, les Indiens brûlent leur maison et leurs récoltes, les obligeant à fuir. Une veuve les engage comme valet de ferme et couturière. Lana devient mère. Mais les Indiens, alliés aux royalistes, reprennent leurs raids meurtriers. Le premier assaut est repoussé. Le second tourne à l’avantage des envahisseurs…

La critique de John Mallory (23 mars 2006)

Ce film est à la limite du genre, puisqu’il se déroule en 1776, en pleine guerre d’Indépendance. Cependant, on y retrouve des thèmes chers au western avec la notion de Frontière et la conquête des territoires de l’Ouest par les colons et leur lutte contre les Indiens. Ces colons sont harcelés par des indiens Mohawks qui servent sous les ordres des soldats anglais commandés par un John Carradine en méchant pitoresque, portant une cape noire et un bandeau à l’oeil.

Ce film est le premier de John Ford dans lequel il utilisa la couleur. Le maître préférait l’utilisation du noir et blanc, mais il a su dès le début utiliser magistralement le Technicolor pour renforcer la beauté de ses films. A cet égard, la poursuite finale entre Henry Fonda et un groupe d’Indiens est vraiment sublime et mérite largement le détour. Avec cette scène, s’annonce les futurs autres grandes scènes où les personnages évoluent dans un décors grandiose (le plus souvent Monument Valley) et qui seront la marque de fabrique du réalisateur dans la construction de cet Ouest légendaire.

Ford retrace ici la naissance de la nation américaine, basée sur le courage et l’esprit de communauté. Pas de grand voyage dans ce film, l’action se déroulant dans une petite vallée, entre les habitations des colons et le fort où tous les personnages se retrouveront réunis à la fin, lors du siège par les Indiens.
Un film vraiment magnifique.

image_pdfimage_print

Post Author: Michel Fumagalli