Musiques en Campagne a reçu la Chorale PRÉLUDE du CLEP

L’Association « Musiques en Campagne » a reçu, le jeudi 27 juin 2019, dans la salle polyvalente de Francières, la chorale PRELUDE du CLEP, pour une « soirée GOUNOD« .

Cette association, née à FRANCIERES, en 2004 a pour but, en collaboration avec l’Atelier intercommunal de l’Oise, de promouvoir la musique sous toutes ses formes en milieu rural, animations scolaires et spectacles tout public, et a à cœur de présenter des artistes de la région, mais aussi de faire connaître des musiciens de renommée nationale.

La soirée était dirigée par le chef de notre chorale PRELUDE Yann Molenat, accompagné de deux solistes: le vibrant pianiste Simon Carrey et la belle soprano Valentine Martinez.

L’ambiance était soutenue par les tenues noires sobres des chanteurs, agrémentées de foulards champêtres pour les femmes et de fleurs à la boutonnière pour les hommes.

Une salle comble et enthousiaste s’est imprégnée d’un programme riche et diversifié, où alternait le chœur, la soprano ou le piano, puis tous unis: successivement la pièce principale Gallia, le prologue de Roméo et Juliette, une célèbre valse extraite de Faust, et des mélodies.

Les paroles, en français, de Gallia s’inspirent du Livre des Lamentations de l’ancien testament, le chœur décrivant la désolation de Jérusalem, puis la ville ravagée exprimée par un solo de la soprano. Le chœur intervient pour une supplique à Dieu « vois Seigneur mon affliction », avant le final, où la soprano puis le chœur enjoignent la ville à revenir vers Dieu.

Roméo et Juliette est un opéra en cinq actes de Charles Gounod, d’après de drame du même nom de Shakespeare. Le prologue permet au chœur d’introduire le drame à venir. Les amants, fortement épris l’un de l’autre Roméo Montaigu et Juliette Capulet, appartiennent à des familles rivales qui leur interdisent tout contact. L’opéra se termine par la mort des amants.

Faust, probablement un des opéras français le plus connu au monde, est à l’origine de nombreuses références dans la culture populaire. Parmi les grands airs, citons « le veau d’or est toujours debout » par Méphisto, la valse « ainsi que la brise légère », et le fameux air des bijoux de Marguerite « ah je ris de me voir si belle » plein d’émotion par la soprano solo.

Cette magnifique « Soirée GOUNOT » s’est terminée autour d’un buffet très convivial permettant des échanges entre les habitants de Francières et de la région, les chanteurs et les solistes, qui n’avaient pas envie de partir, par cette belle soirée ensoleillée de fin juin.

Jean-Claude un choriste auditeur

image_pdfimage_print

Post Author: Michel Fumagalli